Biographie

Yacouba Isaac Zida (YIZ) est né le 16  novembre 1965  à Yako dans la province du Passoré, au centre-nord du Burkina Faso. Il est un officier et homme d’État burkinabé. Il est désigné chef de l’État de Transition du Burkina Faso par l’armée le 1er novembre 2014  avant d’être nommé, le 21 du même mois, Premier ministre par le président de la Transition, Michel Kafando.

Jusqu’en 1989, il suit des études de langue anglaise à l’université de Ouagadougou, avant d’entrer en 1993, à l’Académie militaire Georges Namoano de Pô. Il est titulaire d’un master II en management international obtenu à l’Université Jean Moulin Lyon 3 en France.

Il suit une formation militaire variée à l’étranger : Meknès (Maroc), Taiwan, CanadaYaoundé (Cameroun). Il intègre en 1996, le Régiment de sécurité présidentielle (RSP) comme commandant de compagnie, commandant de groupement, Chef de corps adjoint du Régiment de Sécurité Présidentielle au Burkina Faso, avec le grade de lieutenant-colonel.

De 2002 à 2011, il est Officier de liaison dans le cadre de la médiation Compaoré durant la crise ivoirienne. De 2008 à 2009, il est observateur casque bleu en République démocratique du Congo, Officier d’Etat-Major dans la manœuvre multilatérale contre le terrorisme transsaharien dénommée « Flintlock 10».

En 2012, il participe à une formation antiterroriste à l’université des forces spéciales de Tampa en Floride (Joint Special Operations University).

Le 30 octobre 2014, Blaise Compaoré fait face à un soulèvement populaire d’une grande ampleur, à Ouagadoudou comme dans d’autres villes. Blaise Compaoré souhaite se présenter pour un cinquième mandat consécutif en 2015. Pour ce faire, l’article 37 de la loi fondamentale – limitant le nombre de mandats présidentiels– doit être modifié. La tension monte alors que l’assemblée nationale s’apprête à voter cette modification. Des manifestants se pressent près du Parlement. L’armée est invitée à utiliser toutes les formes de répression, mais trop tard car le peuple est décidé. Le 31 octobre 2014, Blaise Compaoré est obligé de démissionner et de quitter le pays.

Le 1er novembre 2014, l’armée par le biais du général de brigade Pingrenoma Zagré, chef d’état-major général adjoint publie et diffuse un communiqué qui affirme le soutien de toute l’armée à Zida comme Président de Transition.

Le chef d’état-major général des armées, le général Honoré Traoré en est l’un des signataires, ce qui implique son renoncement au pouvoir.

Le lieutenant-colonel Yacouba Isaac Zida s’installe au palais de Kosyam vers 2 h 15 du matin à la présidence du Faso, après avoir déclaré sur les antennes de la chaîne de télévision privée BF1 :

 

« J’assume désormais les responsabilités de chef de la Transition et de chef de l’État pour assurer la continuité de l’État, en attendant de définir, de manière consensuelle avec l’ensemble des partis politiques et des organisations de la société civile, les contours et contenus d’une Transition démocratique apaisée».

Grâce à son leadership et son sens élevé de patriotisme, il conduit les représentants de toutes les composantes de la société à la signature le 16 novembre 2014, de la Charte de la Transition dans le grand hall de la maison du peuple.

Yacouba Isaac Zida assume avec intégrité les fonctions de Chef d’Etat, jusqu’au 21 novembre 2014, date à laquelle il passe le pouvoir d’état à Michel Kafando, nommé président de Transition du Burkina Faso par un conseil de désignation.

Le 18 novembre 2014, YIZ est nommé Premier ministre, ministre de la défense de la Transition.

Malgré les difficultés rencontrées (tentative d’assassinat, coup d’état manqué, etc.), il parviendra, avec le Président Kafando, à organiser des élections libres et transparentes. Pour la première fois de son histoire, le Burkina Faso verra la victoire d’un civil à la tête de l’Etat.

Le 26 novembre 2015, YIZ est promu au grade de général de division à titre exceptionnel par décret du président Michel Kafando.

Il démissionne ainsi que son gouvernement, le 28 décembre 2015. Le lendemain, le nouveau président de la République, Roch Marc Christian Kaboré, le charge alors d’expédier les affaires courantes. Le 6 janvier 2016, Paul Kaba Thiéba lui succède.

Yacouba Isaac Zida est marié et père de trois enfants.

Il est Grand-Croix des ordres Burkinabè. 

Il parle couramment moré, dioula, français et anglais.